1 avril, 2015

Journées du Patrimoine

 

Journées européennes du patrimoine au Château de Flamarens


Édition 2016

Samedi 17 et Dimanche 18 septembre 2016

Ouverture de 11h à 18h
entrée 3€

Événement culturel incontournable de la rentrée, les Journées européennes du patrimoine témoignent de l’intérêt des Français pour l’histoire des lieux et de l’art.

Associant initiatives publiques et privées, elles offrent l’occasion de faire connaître l’action des pouvoirs publics en collaboration avec les collectivités territoriales et les propriétaires publics et privés, et de présenter le travail de celles et ceux qui agissent quotidiennement au service de la connaissance, de la sauvegarde et de la mise en valeur du patrimoine.
Ces journées du patrimoine sont lancées chaque année le 3e week-end du mois de septembre.L’appellation Journées européennes du patrimoine devient officielle en France en 2000. Les premières Journées du patrimoine ont été lancées en 1984 par le ministère de la Culture français, à l’initiative du ministre Jack Lang, sous le nom de Journée portes ouvertes dans les monuments historiques, le troisième dimanche de septembre.
Le château de Flamarens s’associe à la manifestation dès sa première édition en 1984 et a depuis ouvert tous les ans avec succès ses portes au public à l’occasion de ces journées. Ces journées sont un moment privilégié permettant aux Français de visiter leur patrimoine national, monuments, églises, théâtres, châteaux, mais aussi des demeures privées, qui, habituellement, sont fermés au public ou peu fréquentés par lui.

 

Thème 2016 : Patrimoine et citoyenneté

La citoyenneté est une vertu de la personne qui a une conscience de sa place dans la Société, des responsabilités que cela lui impose, et des obligations et contraintes que son existence même impose aux autres et à la collectivité.

La citoyenneté est donc un état ou un état d’esprit d’une personne. Elle est relative et peut varier selon l’âge, le sexe, les époques et les lieux. Mais la citoyenneté n’est pas statique : elle s’acquiert (On ne naît pas citoyen, on le devient – Spinoza), elle se conquiert, elle s’exerce.

Pour l’individu, la citoyenneté se traduit par une dynamique, un engagement, une prise de responsabilité. Exercer sa citoyenneté, c’est avoir ou prendre sa place dans la cité, la région, le pays… au sein du groupe et de la communauté auxquels on appartient. La citoyenneté renvoie en effet au groupe, à la responsabilité, à la solidarité et au respect mutuels des individus qui le composent.

 

La citoyenneté ne s’exerce pas de façon individualiste, mais s’exerce pour une cause qui dépasse chaque individu. Si elle peut sans doute s’exercer au profit de la Société telle qu’elle est organisée, elle peut (elle doit) également conduire à la contestation ou la remise en cause d’un ordre établi, à l’engagement pour une transformation sociale, voire à la rébellion.

Autonomie et sens critique constituent deux qualités requises pour que l’individu exerce sa citoyenneté, pour qu’il agisse en pleine connaissance de cause et pour qu’il mesure ses actes et leurs conséquences pour lui-même et pour les autres.

L’un des défis lancés à une Société est de créer les conditions (matérielles, économiques, culturelles, sociales …) pour que chaque personne puisse acquérir un niveau de connaissance et de discernement tel que cette personne soit en mesure de faire, en toute autonomie et en toute liberté, ses propres choix de vie.

Les liens entre patrimoine et citoyenneté

Le patrimoine constitue un repère structurant dans le temps et l’espace : il incarne et symbolise une histoire, une culture, et est porteur de l’image identitaire de la communauté à laquelle un citoyen appartient. Comprendre et connaître ce patrimoine, c’est mieux comprendre et connaître la Société dans laquelle nous vivons, discerner les valeurs sur lesquelles elle se construit, pour mieux, ensuite, les intégrer ou les contester.
Le patrimoine est un bien collectif qui nous a été légué et que nous transmettrons nous-mêmes. Nous en sommes responsables collectivement et individuellement, aujourd’hui pour demain. Peu de lieux ou d’espaces matérialisent aussi bien cette co-responsabilité des citoyens vis-à-vis d’eux mêmes comme vis-à-vis des citoyens à venir.
Le patrimoine nous parle de notre histoire et en particulier de notre histoire sociale. Il nous rappelle la vie d’hommes et de femmes dont les inquiétudes, les luttes, les espérances ou les victoires sont comparables aux nôtres, que nous pouvons nous approprier au travers des traces qu’ils nous ont laissées.
A la notion de « citoyen du monde » ou de « citoyen européen » répond celle de « patrimoine mondial ». Le patrimoine est le bien commun de l’humanité ; il peut constituer un lien entre des hommes que des frontières séparent aujourd’hui, mais qui considèrent appartenir à une même communauté.
Le sens critique est consubstantiel de la citoyenneté. Le patrimoine, par l’histoire qu’il nous décrit et l’enseignement qu’il nous apporte, constitue un moyen de développer notre sens critique et notre capacité à tirer des enseignements. Il nous permet ainsi de resituer des actions dans leur contexte, d’accroître notre tolérance et notre compréhension de l’autre. Il facilite la construction, individuelle et collective, de notre avenir.

Depuis 1995, un ou plusieurs thèmes nationaux permettent de fédérer les initiatives locales, de mettre en lumière un aspect particulier du patrimoine et de structurer la communication de cet événement. Ces thèmes favorisent des ouvertures insolites et des animations particulières, renouvelant ainsi chaque année l’intérêt des visiteurs.

• 1995  : 100e anniversaire du cinéma – 10e anniversaire des CoRePHAE (Commissions régionales du patrimoine historique, archéologique et ethnologique) – Les parcs et jardins
• 1996  : Patrimoine et littérature – Patrimoine et lumière
• 1997  : Patrimoine, fêtes et jeux – Patrimoine industriel – Patrimoine et lumière
• 1998  : Métiers et savoir-faire
• 1999  : Patrimoine et citoyenneté – L’Europe, un patrimoine commun
• 2000 : Patrimoine du XXe siècle
• 2001  : Patrimoine et associations (dans le cadre de la commémoration du centenaire de la loi du 3 juillet 1901)
• 2002  : Patrimoine et territoires
• 2003  : Patrimoine spirituel – Le bicentenaire de la naissance de Mérimée – La restauration du Château de Lunéville
• 2004  : Patrimoine, sciences et techniques
• 2005  : J’aime mon patrimoine. Deux jours pour manifester son attachement au patrimoine
• 2006  : Faisons vivre notre patrimoine
• 2007  : Les métiers du patrimoine : des hommes et des femmes au service des biens culturels
• 2008  : Patrimoine et création
• 2009  : Un patrimoine accessible à tous.
• 2010  : Les grands Hommes – Quand femmes et hommes construisent l’Histoire.
• 2011  : Le voyage du patrimoine.
• 2012  : Les patrimoines cachés.
• 2013  : Cent ans de protection.
• 2014  : Patrimoine culturel – Patrimoine naturel.
• 2015 : Le patrimoine du XXI siècle, une histoire d’avenir

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *